Pourquoi la fiente de pigeon est-elle si redoutée dans nos villes ?

La fiente de pigeon est une source de préoccupation dans nos villes depuis des décennies, et il est facile de comprendre pourquoi. Ces oiseaux, omniprésents dans les environnements urbains, produisent d’énormes quantités de fientes qui, au fil du temps, peuvent causer des problèmes sérieux. Outre l’aspect esthétique, la fiente de pigeon peut endommager les bâtiments, les monuments, les véhicules et même affecter la santé publique. 

Voici donc les raisons pour lesquelles la fiente de pigeon est redoutée dans nos villes et les défis qu’elle pose aux habitants et aux autorités municipales.

La fiente de pigeon : un problème récurrent en ville

La présence de pigeons dans nos villes est un phénomène courant. Ces oiseaux, autrefois associés à la campagne, se sont adaptés à la vie urbaine et sont désormais une véritable nuisance pour les habitants. L’un des problèmes majeurs causés par les pigeons est la présence de leurs fientes dans les rues et sur les bâtiments. Mais pourquoi la fiente de pigeon est-elle si redoutée ?

Une quantité importante de fientes

Les pigeons sont des oiseaux qui ont la particularité de produire des quantités importantes de fientes chaque jour. Une seule colombe peut produire entre 5 et 15 kg de fientes par an. Multipliez cela par des milliers de pigeons présents dans une ville, et vous obtenez une véritable problématique en termes de propreté urbaine.

Des fientes corrosives pour les carrosseries

La fiente de pigeon est constituée d’acide urique, un composant qui rend les déjections très corrosives. Lorsqu’elles se déposent sur

  • les surfaces en métal,
  • en verre
  • ou en pierre,

elles peuvent causer des dégradations importantes. Les façades des bâtiments, les statues et les monuments historiques sont souvent les principales victimes de ces fientes corrosives.

Un risque pour la santé publique

Outre les problèmes esthétiques et matériels, la présence de fientes de pigeon peut représenter un réel danger pour la santé publique. En se dégradant, les déjections peuvent libérer des spores fongiques ou des parasites qui peuvent contaminer l’air et entraîner des problèmes respiratoires. De plus, certaines maladies comme la salmonellose ou la chlamydiose peuvent être transmises par les pigeons et leurs fientes.

Comment lutter contre les fientes de pigeon ?

La prévention reste la meilleure solution pour limiter la présence des pigeons et de leurs fientes. Il est essentiel de ne pas nourrir les pigeons, car cela encourage leur prolifération. De plus, il est recommandé de boucher les accès aux greniers, aux combles et aux balcons pour éviter que les pigeons ne s’y installent.

Les dispositifs dissuasifs

Pour protéger les bâtiments des fientes de pigeons, divers dispositifs dissuasifs peuvent être installés. On peut citer les pics anti-pigeons, les filets de protection ou encore les fils tendus. Ces mesures empêchent les pigeons de se poser et de nicher sur les surfaces à protéger.

3. Le nettoyage régulier

Il est indispensable de nettoyer régulièrement les surfaces souillées par les fientes de pigeon. Le lavage à haute pression avec des solutions désinfectantes est souvent nécessaire pour éliminer les résidus et éviter leur accumulation.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

FAQ sur les fientes de pigeon

Quels sont les risques sanitaires liés aux fientes de pigeon ?

Les fientes de pigeon peuvent contenir des bactéries, des parasites et des spores fongiques qui peuvent entraîner des problèmes de santé tels que des infections respiratoires, des allergies ou des infections cutanées.

Existe-t-il des solutions naturelles pour éloigner les pigeons ?

Oui, certaines plantes ou odeurs peuvent dissuader les pigeons de se poser. On peut citer le romarin, le basilic, le piment, le vinaigre blanc ou l’huile de menthe poivrée.

Est-il possible de se débarrasser des pigeons de manière définitive ?

Il est difficile de se débarrasser définitivement des pigeons, car ces oiseaux ont une faculté d’adaptation très développée. Néanmoins, en combinant différentes techniques de prévention et de dissuasion, il est possible de réduire significativement leur présence.

Gerard Faurelas

Laisser un commentaire